Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Août 1, 2018 in Société |

Le secteur de l’audiovisuel

Le secteur de l’audiovisuel

La production cinématographique et audiovisuelle

Aujourd’hui, à près de 20 000 sociétés travaillent dans le secteur du cinéma et de l’audiovisuel. Généralement, elles proposent des projets pour les deux activités.
Les études du CNC (centre national du cinéma et de l’image animée) sur la production cinématographique, parues en mars 2013 et mars 2014, présentent les chiffres clés de la production des films qui ont reçu l’agrément des investissements du CNC ou seulement l’agrément de production lorsqu’ils ne font pas appel à des financements encadrés : crédit d’impôt, coproduction internationale, SOFICA, préachats de chaînes en clair ou avance sur recette avant réalisation.

La société de gestion “A Plus Finance” assiste les entreprises du secteur de l’audiovisuel et du cinéma dans leurs activités juridiques et financières. Elle peut aussi aider l’entreprise à trouver des investissements bancaires.
Les investissements réalisés par cette dernière visent un équilibre entre financement d’œuvres audiovisuelles comprenant entre autres œuvres d’animation, séries, documentaires et financement d’œuvres longs métrages (cinéma).
A Plus Finance assure une mission de conseils, d’assistance administrative, juridique et comptable pour les SOFICA (Sociétés de Financement du Cinéma et de l’Audiovisuel) Image.


Avec 500 films agréés par le CNC (soit 6. 5 % et 8 films de plus qu’en 2015), l’activité de production de films cinématographiques a atteint en 2016 son niveau record depuis 30 ans. C’est 4. 8 fois qu’il y a 15 ans, en 2004, son point bas historique avec 125 films. Mais ce niveau est essentiellement dû à une progression du nombre de documentaires avec 50 films en 2012 et 2013 qui représentent plus de la moitié des films au devis de moins de 1 million d’euros. En 2013, avec 360 films agréés, la production revient en dessous de son niveau en 2011. Le nombre de films d’initiative française produits en 2017 est stable à 450 films, au même niveau qu’en 2016 et atteint un record historique avec une progression de 150 % en 15 ans, à partir de son plus bas niveau de 60 films en 2002.

L’investissement dans le cinéma

Le total des investissements dans la production cinématographique de films d’initiative française a triplé entre 2010 et 2018, passant de 697 millions d’euros à 1950 millions d’euros. En 2017, il se situait dans la moyenne de ces cinq dernières années, mais déjà en baisse de 6. 9 % par rapport à 2015 pour un nombre de films en légère progression. L’impact provient de la diminution du nombre de films au budget supérieur à 20 millions d’euros, de 16 films par rapport à 2014. La production cinématographique est particulièrement hétérogène en 2016 et sa dispersion en fonction du devis reste forte aussi bien en nombre qu’en valeur et tout à fait comparable à celle de 2015. La dispersion des investissements en nombre selon la tranche de devis est même plus élevée en 2015 en raison de quatre films au devis voisin de 80 millions d’euros.