Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Mar 27, 2020 in Société |

Le jeûne du mois de Ramadan, un des cinq piliers de l’Islam

Le jeûne du mois de Ramadan, un des cinq piliers de l’Islam

Le début du mois de Ramadan 2020 devrait avoir lieu le vendredi 24 avril ou le samedi 25 avril. Il faudra cependant attendre la confirmation du Conseil Français du Culte Musulman. Il pourrait s’achever le dimanche 24 mai 2020. Dans ce cas, Aïd al-Fitr, fête musulmane marquant la rupture du jeûne du mois de ramadan, devrait donc avoir lieu le lundi 25 mai.
Des religieux, savants et théologiens se réunissent tous les ans pour fixer l’heure précise. Le Ramadan est le 9e mois du calendrier islamique (ou calendrier musulman). Pendant cette période, qui dure 29 ou 30 jours, les fidèles ne doivent pas avoir des relations sexuelles, fumer, boire et manger du lever au coucher du soleil. Faire l’amour durant la journée est considéré comme étant un ‘très grand péché’. Il est formellement interdit avant le coucher du soleil. Ce sont les règles primordiales du jeûne.

Ce mois sacré est caractérisé par les bonnes actions : les pratiquants doivent essayer, durant cette période, d’incarner la meilleure version d’eux-même. Les délits ou les crimes, le mensonge et bien évidemment les insultes, peuvent annuler une journée de jeûne. Donc, faites bien attention !

Le jeûne (As Siyam) est prescrit aux musulmans pubères, mais des exemptions (ou des exonérations) sont prévues, notamment pour les femmes venant d’accoucher, enceintes ou allaitant, les malades, les voyageurs ou encore les gens âgés. “[…] Et quiconque est en voyage ou malade, alors qu’il jeûne un nombre égal d’autres jours”, sourate 2 (Al Baqara), verset 185.

Se forcer à faire le Ramadan 2020 malgré sa condition physique, ou forcer un petit enfant est considéré comme un grand péché. “Mais ceux qui ne peuvent le supporter qu'avec grande difficulté devront assumer, à titre de compensation, la nourriture d'un pauvre pour chaque jour de jeûne non observé”, sourate 2 (la vache), verset 184.

Coronavirus : les fêtes religieuses d’avril devront se faire ‘sans rassemblement’

C’est ce qu’a annoncé Emmanuel Macron, le mardi 24 mars 2020, aux représentants des principaux cultes (Catholique, Juif, Protestant, musulman, etc.) et des associations laïques qu’il avait réunis par audiofréquence.

Les fêtes religieuses du mois d’avril approchent à grand pas ! Le mois de Ramadan, mois sacré pour les musulmans, doit débuter autour du 25 avril. Les fêtes de Pessah, la Pâque Juive, sont normalement prévues du 10 au 23 avril. Le week-end de Pâques et la semaine sainte pour les chrétiens tombent du 8 au 14 avril.
“Le confinement et l’épidémie de Covid-19 ne sont pas un frein à la pratique du jeûne (Al Sawm). Mais, l’unique – et grand – problème que devraient rencontrer les fidèles, ce sont les rassemblements. Tant que les mesures sanitaires ne sont pas retirées, les prières du soir à la mosquée, aussi connues sous le nom de ‘Tarawih’, n’auront pas lieu”, ajoute Mohamed Moussaoui, le président du Conseil Français du Culte Musulman.