Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Nov 30, 2018 in Entreprises |

La place des banques dans le financement des entreprises

La place des banques dans le financement des entreprises

Quels sont les ratios pris en compte par les banques pour accorder un prêt ?
Malgré son importance relative, le financement bancaire suscite du mécontentement chez les entrepreneurs qui affirment que les institutions ne leur offrent généralement pas des conditions de crédit qui correspondent à leur situation réelle ou que les emprunts sont refusés pour des raisons difficiles à corriger, dont un court historique de crédit ou des garanties insuffisantes.
Les motivations évoquées par les institutions bancaires pour refuser un prêt concernent principalement les ventes ou les flux de trésorerie insuffisants pour assurer le service de la dette (36, 9 %) et les faibles garanties pour couvrir le remboursement de la créance en cas de défaut de paiement (31. 9%). Par ailleurs, les banquiers émettent également plusieurs réserves à l’égard des entrepreneurs et expliquent leur comportement en raison du risque élevé de faillite de ce type particulier d’entreprises. Par ailleurs, rappelons que les comptes clients et les stocks ne font pas toujours l’objet d’une gestion minutieuse et efficace qui permettrait d’en assurer une valeur optimale, ce qui explique, notamment, par des connaissances limitées en gestion financière. Cette situation peut donc entraîner des conséquences dramatiques pour l’entreprise qui n’a pas les ressources financières pour faire face à certains délais dans l’obtention d’un financement adéquat.

Accès au crédit : quelles difficultés pour les dirigeants d’entreprises ?

Les raisons évoquées par les banques pour restreindre leur financement aux PME :
– le risque présumé des PME, étant donné des actifs insuffisants pour garantir les emprunts, une faible capitalisation, une vulnérabilité aux soubresauts du marché et un taux élevé de mortalité ;
– le contexte d’information asymétrique induit par l’absence de documents financiers adéquats ou de plans d’affaires rend difficile l’évaluation de leurs perspectives de croissance et de rentabilité ;
– les coûts élevés de gestion des dossiers de PME, compte tenu de la petite taille des financements octroyés, rendent peu intéressant sur le plan de la rentabilité ce segment de marché.
L’accès au financement bancaire est compromis par la qualité des actifs à court terme qui peut être altérée par un manque d’expertise, un manque de personnel qualifié ou simplement par la méconnaissance du fonctionnement des marchés financiers par PME.
Pour se développer, les sociétés françaises ont besoin de financements. Les banques (ou quasi-banques) restent à ce jour le premier levier de crédits vers lequel s’orientent les entreprises. Elles sont un acteur primordial de notre économie et leur contribution au financement des sociétés ne cesse d’évoluer.
A Plus Finance, une société de gestion indépendante, peut aider l’entreprise à trouver des co-investisseurs ou des financements bancaires. Elle se positionne comme un spécialiste du capital développement et capital risque, mais aussi de la multigestion. A Plus Finance peut également soutenir les entreprises françaises dans leurs développements.