Pages Menu
Categories Menu

Posted by on Juin 12, 2019 in Entreprises |

Comment investir dans une PME et bénéficier de sa croissance ?

Comment investir dans une PME et bénéficier de sa croissance ?

Pour investir avec succès dans une PME, l’investisseur, qu’il soit particulier ou institutionnel, doit exiger un vrai projet de croissance. Donc plusieurs paramètres sont à prendre en compte.
Afin d’encourager l’investissement en fonds propres dans les petites et moyennes entreprises, les investisseurs peuvent recourir à une incitation fiscale (mesure fiscale sous forme de crédit d’impôt ou d’aides) en matière d’impôt sur le revenu (IR).
Les règles diffèrent selon que les investissements sont directs (on donne l’exemple des business angels), ou indirects, autrement dit via des FIP ou des FCPI.

Investissements directs

Les personnes physiques représentent 25 % des levées du “Private Equity” en France en 2018. Selon les données de France Invest, association professionnelle du capital investissement, elles en sont le deuxième souscripteur pour 2018.
En investissant directement dans les PME ou les start-ups, celles-ci peuvent bénéficier d’incitations fiscales. C’est le cas, par exemple, des business angels (investisseurs qui décident de soutenir financièrement une société), qui accompagnent et financent les sociétés innovantes dans leur phase de démarrage. Selon l’association France Angels, dans son bilan 2018, le volume global des interventions de ceux-ci se situe autour de 95 milliards d’euros. Pour leurs souscriptions en direct, les “business angels” ou “investisseurs providentiels” peuvent bénéficier d’une réduction d’IR égale à 23 % des investissements réalisés.

Investissements indirects

Les FCPI et FIP sont des fonds fiscaux dont l’actif doit être (obligatoirement) composé à hauteur de 92 % dans des PME, dont 23 % au moins régionales, pour les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP) et à hauteur de 93 % par des titres de petites et moyennes entreprises innovantes pour les Fonds Communs de Placement dans l’Innovation (FCPI).
Pours leurs souscriptions de parts de ces fonds, les investisseurs, qu’ils soient professionnels ou particuliers, peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu égale à 28 % des versements tenus et effectués dans la limite annuelle de 28 000 euros pour un couple pacsé ou marié et de 14 000 euros pour une personne célibataire.
Ainsi, l’économie d’impôt minimale est de 5 500 euros dans le second cas et 7 500 euros dans le premier cas.
Selon l’étude publiée en janvier 2019 par l’Association française de la gestion financière (AFG) et France Invest, les FCPI et les FIP ont atteint, en 2018, 2. 5 milliards d’euros. Une progression de 36 % par rapport à 2017.

A Plus Finance donne à tous (professionnels et particuliers) la possibilité d’investir dans des PME et des start-ups jusque-là réservées à certains privilégiés. Depuis 2005, cette société de gestion de portefeuille permet à chacun d’investir directement dans des entreprises sélectionnées pour leur potentiel de croissance, et ce, à partir de 300 euros. Les investisseurs institutionnels et particuliers peuvent ainsi diversifier leurs portefeuilles en investissant dans des PME françaises et sociétés matures. A Plus Finance peut aussi vous aider à trouver des financements b