Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Posted by on Avr 5, 2018 in Divers |

Télécommunications

Télécommunications

 

 

   La communication sans fil

 

Au cœur de la dernière décennie, les technologies et systèmes de communication sans fil ont connu une croissance et un développement sans précédent dans le monde entier.

Le besoin de communiquer et les modes de communication ont évolué et sont devenus omniprésents, de plus en plus répandus, à des prix de plus en plus abordables.

On observe une croissance exponentielle du nombre d’utilisateurs ayant recours à des services et applications sur Internet à l’aide de différents types d’appareils portables et fixes.

De ce fait, le trafic sur ces infrastructures de réseaux a considérablement augmenté.

 

   Les facteurs qui contribuent à justifier cette croissance du trafic :

 

– L’utilisation des réseaux sociaux (tels que Facebook), de la voix sur IP, des applications (tel que Skype) et des applications de jeux ;

 

– La prolifération rapide de différentes sortes d’applications et de services impliquant différents types de média ;

 

– L’apparition de nombreux types de dispositifs sans fil, tels que les téléphones intelligents (iPhone ou Android), les tablettes tactiles, les systèmes de contrôle embarqués (capteurs et actionneurs sans fil), et les appareils de divertissement…

 

De plus de nombreux systèmes et technologies d’accès à la communication sans fil, tels que les technologies LTE (Long-Term Evolution), WIMAX (Worldwide Interoperability for Microwave Access) et Wi-Fi (Wireless Fidelity), ont connu un développement et un déploiement mondiaux, dans le but de faciliter un accès sans fil permanent et fiable, n’importe où, n’importe quand.

 

Par ailleurs, le nouveau paradigme de l’Internet des Objets” (IDO) a été une des raisons principales pour le développement de systèmes et de technologies de communication sans fil fiables et efficaces.

 

L’IdO fait référence à la connexion sur réseau entre des objets physiques du quotidien, au moyen de capteurs, d’actionneurs, d’identification par radiofréquence ou radio-identification et autres dispositifs (portables) qui récoltent des informations dans l’environnement immédiat, pour ensuite les transmettre à des systèmes de stockage de données réparties et des plateformes d’analyse et de diffusion.

 

   Réseaux sans fil : principaux opérateurs

En conséquence, opérateurs (Orange, Paritel, SFR…), fabricants et utilisateurs s’intéressent actuellement au concept d’efficacité énergétique dans les réseaux sans fil.

Les fabricants de dispositifs de technologie sans fil doivent faire face à une demande croissante d’équipements de réseaux sans fil, d’appareils et de systèmes moins coûteux et plus énergétiques afin de réduire la consommation de l’énergie.

 

Les opérateurs de réseaux mobiles (Paritel, Orange, Bouygues télécom…) aimeraient proposer à leurs utilisateurs des services de qualités, abordables et fiables.

Les utilisateurs éprouvent un besoin grandissant d’appareils à durée de vie plus longue, compte tenu du fait que les appareils mobiles et les capteurs utilisent traditionnellement des sources d’énergie à capacité limitée, telles que les piles.

Dans le cas des réseaux sans fil, l’efficacité énergétique ne désigne pas uniquement le niveau d’énergie consommée par les équipements et les opérations réalisées.

 

Read More

Posted by on Mar 16, 2018 in Divers |

Sélection des 3 meilleurs drones du moment

Sélection des 3 meilleurs drones du moment

 

 

 

Un petit vol dans les airs, ça vous dit ?!

Depuis près de 5 ans, le marché très dynamique des drones de loisir est en pleine expansion, c’est devenu un appareil très à la mode auprès du grand public. Tentez de piloter votre drone dans un espace public, et vous verrez très vite accourir les curieux. Sa capacité de vol en altitude, ses magnifiques prises de vues photos et vidéos ainsi que les différentes figures acrobatiques dont il est capable le rendent un objet passionnant chez les grands et les petits.
On n’explore plus uniquement au sol, mais bien dans les airs désormais, au-dessus de tout, des gens, des paysages, des habitations. Cette nouvelle dimension s’offre à tous.
Les drones dotés de caméras permettent d’obtenir des captures de paysages époustouflants qu’on avait jamais vu auparavant, on redécouvre les endroits habituels sous un 3e angle.

Conséquence de cet essor, l’offre est aujourd’hui abondante et les modèles ne se valent pas. Face à une imposante présence du drone sur le marché, il est contraignant pour le néophyte de se décider sur celui qui répond à ses besoins et à ses attentes. Disponibles à partir de 20 euros et pouvant arriver jusqu’à 5 000 euros plus les modèles pro, les prix des drones sont très variables et bien souvent proportionnels à la qualité et aux options qui leur sont associées.

Pour cette raison, nous vous proposons une sélection des meilleurs spécimens. Ds valeurs sures testées et approuvées par les experts du site spécialisé en High-tech « On a testé pour vous », tel est le cas du Bebop 2 de chez Parrot ou du Mavic pro de DJI.

Le top 3 des meilleurs drones du moment

 

Le Parrot Bebop 2


L’évasion sans limite avec le français Parrot qui fait hisser son Bebop qui évolue en version 2 pour face à la concurrence de son rival DJI.
La V2 de Bebop, a été conçue pour que vous puissiez l’emmener toujours plus loin, avec une légèreté de 500g, vous pourriez facilement le glisser dans un sac à dos. Muni d’une caméra, ce quadricoptère est l’un des plus discrets en son genre. Il se pilote à l’intérieur comme à l’extérieur grâce à un écran tactile relié à votre smartphone ou à votre tablette, ultra-intuitif, il répond facilement à tous les mouvement que vous lui transmettez afin de vous assurer un décollage, un pilotage et un atterrissage en toute stabilité.
Grace à des hélices souples et qui s’arrêtent dès qu’on les touche, la marque joue la carte de la sécurité maximale. C’est peut-être la raison pour laquelle on a l’impression d’avoir affaire à un jouet plutôt qu’à un drone avec caméra, tel est le cas du DJI Phantom 3.

Si vous êtes curieux de découvrir davantage ce modèle, consulter le lien direct du site expert « on a testé pour vous » dans la rubrique ‘‘ Tests ’’. Vous y retrouverez un guide complet et une analyse approfondie des caractéristiques du Parrot Bebop 2.

Le DJI MavicPro


Après l’apparition engageante du drone pliable de la marque DJI, place à la mise en épreuve du Mavic Pro. La fiche des caractéristiques est alléchante, ce qui le place bien comme LA référence de la caméra volante pour ce début d’année.
La réduction du bruit de vol et l’endurance accrue, font du MavicPro la meilleure version de drones portables de DJI à ce jour.
Petit mais puissant, il transforme le ciel en un terrain de jeu accessible et sécurisé. Son format compact cache un niveau extrême de complexité et fait de lui l’une des caméras volantes les plus développée de DJI. Une caméra 4k maintenue par une nacelle 3 axes, quatre capteurs optiques, 24 processeurs haute-performance, tout cela se trouve juste sous le contrôle de vos pouces.

Le DJI Spark


Il a fait parlé de lui de lui pendant des mois, et ce, même depuis les premières rumeurs de sa sortie. Après avoir était testé et mis à l’épreuve des spécialiste et expert du domaine, on peut affirmer aujourd’hui haut et fort que ce bijou volant est une véritable réussite.
À sa première vue, le Spark ressemble dans sa petite à un mini drone, néanmoins, il est toujours aussi performant qu’un Mavic Pro ou qu’un Phantom DJI 3 / 4.
Piloté sans télécommande, ce drone impressionne par son intelligence dans la reconnaissance des directions et des mouvements. Vous êtes en mesure de filmer des vidéos rapidement sans avoir besoin de le contrôler avec un smartphone ou une télécommande.
La véritable révolution de ce modèle provient de sa simplicité et la facilité d’utilisation, en effet avec de simples mouvements de bras, il serait capable de faire décoller, piloter, et atterrir le DJI Spark sans avoir besoin ni de smartphone ni de télécommande.

Les amateurs de photographie et de pilotage à distance, ont fortement remarqué que la marque DJI ne proposait pas des appareils à prix abordables. Depuis le constructeur a bien étudié la question, pour devenir enfin le numéro un, autant pour les mini-drones réactifs que pour les drones professionnels !

Read More

Posted by on Mar 9, 2018 in Divers |

La digitalisation : Une vraie valeur ajoutée pour l’entreprise

La digitalisation : Une vraie valeur ajoutée pour l’entreprise

 

Le numérique impacte l’entreprise à tous les niveaux. Pour mieux répondre aux nouvelles attentes du client, l’entreprise doit évoluer dans 5 directions, nouveau business model, nouvelles pratiques, nouveaux écho-systèmes, nouveaux concurrents et nouveau management.

 

Prenons l’exemple de la société Lunettes Corp, qui depuis plus de 50 ans produit et distribue des lunettes et qui est devenue au fils des années une référence dans le domaine optique.

 

Son business model est jugé efficace et rentable. Elle souhaitent néanmoins le faire évoluer et digitaliser son offre.

Invitée la semaine dernière par la journaliste et la talentueuse présentatrice de LCI, Audrey Crespo-Mara, la dirigeante de la société, Lunettes Corp Mme Barbara MAIOLO avait affirmé que sa marque connaissait une véritable crise et qu’elle souhaite se mettre au digital.

« Depuis un bon moment nous nous sommes mis au digital qui me semble évident afin de pouvoir nous approcher le plus possible de nos clients et de créer une relation d’échange avec eux. » Confie la jeune l’entrepreneur à la brillante présentatrice de LCI, Audrey Crespo-Mara.

Une entreprise qui vise loin

 

Barbara MAIOLO avait compris que son site internet ne suffit pas pour se digitaliser et que de nouveaux vont profondément modifier son organisation et son offre de services.

Pour anticiper et faire évoluer son business model, l’entreprise Lunettes Corp mise sur une démarche d’innovation qui s’appuie sur les données collectées sur ses clients depuis 50 ans et de faire participer ses clients dans la conception des nouvelles lunettes personnalisables.

Désormais,  Lunettes Corp s’appuie sur un écho système innovant et digital. Des imprimantes 3D pour construire un prototype, une campagne de Crowdfunding pour tester le marché ainsi qu’une campagne de communication basée sur les réseaux sociaux et l’interaction des clients et des consommateurs potentiels.

Quant à la distribution, elle se déroule de manière classique par la poste ou chez l’opticien pour bénéficier de son expertise où les lunettes sont imprimées à domicile grâce à une imprimante 3D.

Grâce à toutes ses techniques de modernisation, cette marque de renom a su faire faire face aux nouveaux acteurs du marché et à maintenir son avantage concurrentiel en termes d’innovation, de services et de rapport qualité/ prix.

Pour réussir cette démarche de transformation digitale, l’organisation de  Lunettes Corp s’adapte en mettant en place une équipe d’experts spécialisée dans le domaine de la communication.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Read More

Posted by on Fév 28, 2018 in Divers |

   Les générations d’ordinateurs : grandes étapes des techniques électroniques

   Les générations d’ordinateurs : grandes étapes des techniques électroniques

 

L’identification de quatre générations de l’informatique, si commode par le repérage chronologique des successions technologiques, répond autant à un temps social des usages qu’à des progrès certains en matière de miniaturisation, vitesse, sécurité.

C’est par le mode de traitement de l’information, avec les contraintes que cela implique sur la gestion des flux et l’organisation du travail, que l’on peut identifier des générations de l’informatique.

Du traitement par lots des années 60 au temps partagé et à l’informatique de bureau (la bureautique) des deux décennies suivantes, on est arrivé, à l’aube de la décennie 1990, à l’informatique des réseaux.

   Réseau informatique : un vieux concept, de multiples usages

Les réseaux informatiques sont-ils des réseaux d’infrastructures ou des réseaux de commande ? Dans quelles conditions peut-on parler d’imbrication, superposition ou fusion avec les réseaux de télécommunications ?

En quoi participent-ils au développement des macro-réseaux techniques (MRT) dans lesquels la puissance des systèmes est une condition de la survie et non un outil de gestion interne ?

 

Dans un souci de clarification préalable, et pour bien le distinguer des réseaux de télécommunications sur lesquels il peut se greffer dans la phase “transport”, on entendra par “réseau informatique” : “l’ensemble du dispositif organisationnel, matériel, logiciel par lequel des opérateurs assurent le stockage et la transmission de données numérisées entre tout ou partie de systèmes informatiques distants”.

Lorsque les ordinateurs étaient rares et spécifiquement dédiés à des tâches que seuls pouvaient programmer des ingénieurs spécialisés, avec un traitement par lots successifs au moyen de cartes perforées, l’idée même de les relier apparaissait totalement incongrue.

 

   Réseau informatique :

Le réseau informatique est né de la mise sur le marché, à la fin des années 60, des ordinateurs à temps partagé, dont l’IBM 360 fut le prototype, puis de l’entrée de la commutation électronique dans les télécommunications.

Leur utilisation optimale n’était concevable que si des terminaux étaient reliés par les lignes spéciales ou des lignes téléphoniques à la gigantesque mémoire de l’ordinateur central et à ses périphériques de sortie.

Ces réseaux informatiques sont à l’origine des réseaux locaux. Ils étaient aussi hiérarchiques et centralisés associant un mainframe et des terminaux cathodiques passifs et ne permettaient pas le partage des applications entre utilisateurs, leur seul véritable mérite étant de favoriser l’accès aux ressources du système à partir d’un poste décentralisé.

Alors que les systèmes d’organisation des entreprises évoluaient vers plus de décentralisation, les technologies développées depuis l’avènement de l’informatique départementale puis de la micro-informatique ont toutes eu pour objectif de s’adapter d’une part aux contraintes structurelles et organisationnelles, d’autre part de s’accommoder des parcs de matériels hétérogènes et des bibliothèques de logiciels provenant de multiples fournisseurs.

 

La fin de l’hégémonie des systèmes propriétaires et l’ouverture tant souhaitée par les utilisateurs s’accompagne donc de l’arrivée des réseaux informatiques décentralisés de type client-serveur dans lesquels, à des degrés divers selon les choix opérationnels, l’ordinateur central (le serveur) et le poste de l’utilisateur (le client) disposent tous deux d’une capacité de traitement et de gestion des données.

Ces réseaux informatiques sont par vocation opérationnels à toutes les échelles et indépendants des réseaux de télécommunications qu’ils peuvent emprunter.

 

   L’informatique au XXIe siècle : une industrie de services

L’outil multimédia est dans tous les domaines de notre vie quotidienne, professionnelle, publique et privée.

On peut dire que le nombre d’utilisateurs est en croissance exponentielle, autrement-dit, les progrès techniques augmentent sans cesse les possibilités offertes.

La révolution numérique est provoquée par un changement technique (évolution des ordinateurs, l’apparition des nouvelles technologies…).

Pour avoir plus d’idées sur les nouvelles technologies et les tendances 2018 du high-tech, vous pouvez consulter le guide d’achats “on a testé pour vous” dans lequel vous trouverez les guides d’achats des meilleurs chromebooks.

Donc n’hésitez pas à consulter “on a testé pour vous”, pour découvrir les dernières nouveautés high-tech, gadgets et des idées cadeaux insolites… (tout ce que vous n’avez pas, mais qui vous fait kiffer).

Read More

Posted by on Jan 31, 2018 in Divers |

   Comment motiver son patient ?

   Comment motiver son patient ?

 

  Enseignement au client :

La réceptivité physique est d’une importance capitale. Tant qu’une personne n’est pas physiquement apte à apprendre, toute tentative de lui enseigner quoi que ce soit sera futile et n’apportera que des frustrations de part et d’autre.

Par exemple, une personne qui ressent une douleur aigüe sera incapable de détourner son attention de la douleur assez longtemps pour pouvoir se concentrer sur ce que le médecin essaie de lui enseigner.

De même, une personne qui éprouve des difficultés respiratoires concentrera toute son énergie sur sa respiration plutôt que sur l’apprentissage.

La réceptivité émotionnelle a aussi des conséquences sur la motivation.

Une personne qui n’a pas accepté sa maladie ou la menace qu’elle représente n’a aucune motivation pour apprendre.

Si elle refuse de se soumettre à un programme thérapeutique ou si elle considère qu’il est incompatible avec son mode de vie, elle peut consciemment éviter d’acquérir des connaissances à son sujet.

Tant que la personne ne reconnaît pas la nécessité d’apprendre ou n’en manifeste pas la capacité, il est difficile de lui donner un enseignement.

Toutefois, il n’est pas toujours judicieux d’attendre qu’elle soit émotionnellement prête à apprendre, car le moment opportun pourrait ne jamais se présenter si le médecin ne déploie pas des efforts pour stimuler sa motivation.

La maladie et la menace qu’elle représente s’accompagnent habituellement d’anxiété et de stress.

Le médecin qui est en mesure de reconnaître ces réactions peut atténuer l’angoisse et insuffler la volonté d’apprendre en donnant à la personne des explications et des consignes simples.

  Rôle de l’apprentissage :

Par ailleurs, l’apprentissage entraîne des changements de comportement et provoque normalement une légère anxiété qui peut souvent devenir un facteur de motivation.

Afin de stimuler la réceptivité émotionnelle, Filiassur assurance a su comment créer un climat d’apprentissage chaleureux et agréable et établir des objectifs d’apprentissages réalistes, ce qui va aider entre autres, la personne à se sentir bien acceptée.

Les apprenants qui atteignent leurs objectifs éprouvent un sentiment d’accomplissement et sont dès lors d’autant plus motivés pour saisir les nouvelles occasions d’apprendre.

Selon un conseiller de Filiassur assurance, la rétroaction donnée sur les progrès accomplis par la personne constitue également une source de motivation.

Lorsque les efforts des apprenants sont couronnés de succès, la rétroaction doit prendre la forme de renforcements positifs ; dans le cas contraire, elle doit prendre la forme de suggestions constructives.

La réceptivité expérientielle renvoie aux expériences antérieures qui influent sur la capacité d’apprendre.

Généralement, la formation et le vécu déterminent en grande partie la façon dont on aborde l’apprentissage.

Une personne dont la formation scolaire est limitée ou inexistante est parfois incapable de comprendre le contenu didactique qui lui est représenté.

Celle qui a connu des difficultés d’apprentissage peut être méfiante à l’égard de tout ce qui demande un effort intellectuel.

Dans bien des cas, il est nécessaire de disposer d’un bagage assez complet de connaissances, d’habiletés physiques et de disposition pour adopter les comportements qui permettent d’atteindre le plus haut niveau de santé possible.

Faute d’un tel bagage, l’apprentissage risque d’être très difficile et très lent.

Read More

Posted by on Déc 18, 2017 in Divers |

On a testé pour vous le vin bleu !

On a testé pour vous le vin bleu !

 

Vous avez certainement entendu parlé de ce fameux vin bleu ? Une impressionnante invention dans l’univers des vins. Vous aimez savoir davantage sur cette nouvelle tendance et vous renseigner sur le goût, les arômes, les cépages…et tout se compose ce vin bleu ? Suivez-nous et apprenez plus sur ce nouveau vin qui bouleverse les codes viticoles.

Provenant de l’Espagne et résultant d’un sacré effort d’un groupe de jeunes chercheurs spécialisés dans le domaine de la viticulture, cette boisson à base de raisins rouges et blancs, bouleverse les codes œnologiques.

 

Grâce à sa couleur bleue brillante et sa bouteille en verre ultra chic, ce vin est une tendance de moment qui ne laisse pas indifférents les amoureux du vin.

Inventé il y a deux ans par l’entreprise

 

Proposé à 10€ depuis 2015 espagnole Gïk et vendu à 10€, ce vin n’est qu’un mélange de deux sortes de raisins ( rouges et blancs) auquel on a ajouté un colorant naturel.

 

 

Le vin bleu, la nouvelle tendance de l’été 2016

« Ni blanc, ni rouge, ce vin est bien bleu et d’une légèreté incroyable. Une couleur un peu indigo très brillante, fait de ce vin une exception. Avec un reflet gris et aux senteurs du vrai vin, cette boisson est une merveilleuse découverte qui mérite d’être testée. » Décrit Guillaume Ryckwaert, l’homme d’affaires prospère et le dirigeant du groupe Raphaël Michel.

 

Experts-dégustateurs en vin et PDG du Château Raphaël Michel producteur de vin de grande qualité, monsieur Ryckwaert trouve que c’est se différencie ce vin n’est pas seulement sa couleur bleue, mais aussi « ces notes agrumées, fruitées et admirablement fraîches. »

 

 

Un goût plutôt original

Élaboré avec des raisins de muscat, ce vin est une merveilleuse innovation dans l’univers de la viticulture.

Léger, fin et bien aromatisé, ce vin dégage de beaux parfums de muscat et de petites bulles de gaz se forment dans la bouteille une fois le bouchon de liège enlevé.

Sa fraîcheur et son manque d’acidité nous donne l’impression qu’il s’agit d’un jus frais et naturel élaboré par des fruits du saison.

Suite à plusieurs dégustations, on avait déduit que l’alcool est à peine remarquable et que les bulles s’estompent vite. Un vin vraiment très doux qui peut se marier parfaitement avec vos gourmandises sucrées et salées.

 

Sa fraîcheur et ses arômes d’agrumes peuvent accompagner vos pauses gourmandes et enchanter vos convives lors de vos événements importants.

Read More