Pages Menu
TwitterRssFacebook
Categories Menu

Most recent articles

Visite à Oran en voiture

Posted by on Déc 12, 2018 in Voyage |

Oran, surnommée la radieuse, est l’une des principales villes du nord ouest de l’Algérie mais aussi du bassin méditerranéen. Grâce à sa splendeur et sa richesse, cette ville avait été la pépinière de plusieurs artistes et écrivains, comme CAMUS et Maurice ADREY et a inspiré maintes œuvres artistiques et littéraires. En effet, cette ville doit sa renommée à son emplacement géographique et son histoire. Outre ses monuments historiques, Oran jouit d’une nature agréable et d’une infrastructure et aménagement bien développés (transport, hôtels, restaurants) bref, de tout ce qu’il faut pour faire le tourisme.
Toutefois, pour bien profiter des vacances à Oran, il faut penser côté logistique. Autrement dit, le transport va juger du nombre des visites à effectuer durant le séjour. Bien que cette ville ait un réseau ferroviaire et un transport public et privé développés (taxi, bus…) et que certains voyageurs choisissent de rejoindre des visites organisées, le voyage aura un autre gout quand on est guide de soi-même au volant. En effet, la location de voiture en Algérie et autre pays du monde, procure plus de liberté aux voyageurs avec un haut niveau de confort. C’est parti alors pour un petit survol de la ville d’Oran.

Sites Historiques à Oran :

A l’instar des villes méditerranéennes, Oran a vécu un grand dynamisme durant l’histoire. Point de rencontre de plusieurs civilisations (arabo-musulmane, ottomane et occidentales), Oran avait hérité un patrimoine contestable. On cite à titre d’exemple  la porte d’Espagne, le fort de Santa Cruz et sa chapelle, construite par les espagnols au 16 siècle. La mosquée du Pacha, ainsi que la promenade de Ibn Badis (18 siècle) On cite aussi les anciennes cathédrales du Sacré Cœur (19 siècle au style romano-byzantin) et celle de Saint-Louis au quartier Sidi El Houari. La gare ferroviaire est aussi un chef d’œuvre de l’époque coloniale de facture néo-mauresque.

La culture à Oran :

Oran, berceau du Rai, est bien une ville culturelle. En effet, elle renferme trois grands musées : le musée Ahmed Zabana au quartier Sidi El Bachir, le musée de l’art moderne au centre ville, et celui du Moudjahid au prés de la mosquée Ibn Badis. Pour les théâtres, Oran compte deux grands établissements : le théâtre de la verdure et celui d’Abdelkader Alloula.

La nature à Oran :

La location de voiture en Algérie est indispensable si on veut jouir de ses beaux paysages. Alors regagnez vos voiture et cap sur la mer : Oran est une ville côtière par excellence renfermant plusieurs belles plages comme celle des Andalouses, de Ain El Turk ainsi que sa corniche d’une dizaine de kilomètre à l’ouest de la ville. Son climat doux favorise la baignade, surtout en été. Le département d’Oran détient aussi de belles iles à visiter impérativement : comme les iles Habibas, ou l’ile plane sans oublier le fameux village de pêcheurs Kristel à environ vingt kilomètre à l’est de la ville.

Hébergement à Oran :

Le séjour à Oran est accessible à tous les budgets car cette ville compte une multitude d’hôtels aussi bien luxueux que bon marché.

Shopping et bons plans à Oran :

Si vous êtes accro au shopping, sachez qu’Oran renferme une multitude de centres commerciaux le Palais d’Or, Ritaj Mall ou LiperCity. Les enseignes internationales du prêt à porter sont fortement présentes à Oran.
Cette ville renferme également plein de restaurants qui vous font découvrir l’art culinaire algériens ainsi que d’autres spécialités à travers le monde sans oublier les fastfoods.

Affaire du théologien suisse : son entourage s’indigne

Posted by on Avr 13, 2018 in Politique |

Grandes exclamations !


Les proches du théologien suisse, Tariq Ramadan, ont récemment fait part de leur grande inquiétude quant à son maintien en détention. Il a été incarcéré depuis plus de deux mois dans la prison de Fleury-Mérogis dans la banlieue parisienne où il reçoit un traitement des plus indignes.
À la fois signe d’inquiétude et de lassitude du coté de la famille Ramadan, cette dernière a publié un communiqué dans lequel elle livre une représentation sur la dégradation de l’état de santé de leur proche ainsi que les conditions délabrantes de sa détention.
Aussi, retrouve-t-on la dénonciation de l’iniquité et l’inégalité prédominantes dans le traitement réservé au professeur dans cette affaire.
‘‘ Le théologien a fondamentalement le droit de bénéficier de la présomption d’innocence. Conséquemment, cela suppose un jugement égal à celui de nombreuses personnalités connues en France, vivant actuellement en liberté, quoique poursuivies pour des faits similaires ’’, lit-on dans l’écrit.

La famille manifeste son désappointement quant au refus de la Cour d’appel de Paris de libérer provisoirement le prédicateur ; malgré l’engagement de ce dernier à faire preuve de collaboration totale avec les enquêteurs et les autorités judiciaires concernées, et en dépit de son intention de suivre toutes les procédures légales pour prouver son innocence et faire valoir ses droits.
Elle rajoute également, que le refus de la demande de remise en liberté sous prétexte de réitération est synonyme de ‘‘ reconnaissance de culpabilité ’’ avant jugement, ce qui contrevient au principe fondamental du droit pénal, celui de la présomption d’innocence.
En outre, il a été précisé dans le communiqué, que le professeur genevois n’est en possession que d’un seul et unique passeport suisse, que la défense a proposé de le rendre au Parquet pour garantir la présence de leur client sur le territoire français. ‘‘ Il n’a jamais songé à fuir le pays ni d’exercer quelconques pressions sur les accusatrices ’’, a-t-il été précisé.

Conditions de détention inadmissibles


Incarcéré dans une cellule à l’isolement, visites et contacts interdits pendant plus de 60 jours, aucun accès à son courriel ou à son dossier… Ce qu’on peut en déduire ; des conditions qui visent à « briser l’homme » !
Dans le même ordre de renseignement, le communiqué en question révèle que l’état de santé de l’islamologue, sous l’aile d’un médecin non habilité à se prononcer sur l’évolution des pathologies dont il souffre depuis plusieurs années, à savoir : une sclérose en plaques et une neuropathie atteignant ses membres inférieurs, ne fait que se fragiliser.

Ainsi, le théologien aurait perdu partiellement l’usage normal de son bras droit ainsi que de ses membres inférieurs. Vient s’ajouter à cela, des fourmillements insupportables et des maux de tête intenses.
Pour son entourage, cela est assimilable à de la torture.
Ce constat a bel et bien été confirmé par le consul suisse à Paris, Olivier Gagnebin, qui a rendu le 26 mars dernier visite à Tariq Ramadan à l’hôpital carcéral de Fresnes en région parisienne. Il affirme en effet, avoir trouvé l’homme dans ‘‘ un état extrêmement affaibli avec des difficultés à se mouvoir ’’.

Télécommunications

Posted by on Avr 5, 2018 in Divers |

 

 

   La communication sans fil

 

Au cœur de la dernière décennie, les technologies et systèmes de communication sans fil ont connu une croissance et un développement sans précédent dans le monde entier.

Le besoin de communiquer et les modes de communication ont évolué et sont devenus omniprésents, de plus en plus répandus, à des prix de plus en plus abordables.

On observe une croissance exponentielle du nombre d’utilisateurs ayant recours à des services et applications sur Internet à l’aide de différents types d’appareils portables et fixes.

De ce fait, le trafic sur ces infrastructures de réseaux a considérablement augmenté.

 

   Les facteurs qui contribuent à justifier cette croissance du trafic :

 

– L’utilisation des réseaux sociaux (tels que Facebook), de la voix sur IP, des applications (tel que Skype) et des applications de jeux ;

 

– La prolifération rapide de différentes sortes d’applications et de services impliquant différents types de média ;

 

– L’apparition de nombreux types de dispositifs sans fil, tels que les téléphones intelligents (iPhone ou Android), les tablettes tactiles, les systèmes de contrôle embarqués (capteurs et actionneurs sans fil), et les appareils de divertissement…

 

De plus de nombreux systèmes et technologies d’accès à la communication sans fil, tels que les technologies LTE (Long-Term Evolution), WIMAX (Worldwide Interoperability for Microwave Access) et Wi-Fi (Wireless Fidelity), ont connu un développement et un déploiement mondiaux, dans le but de faciliter un accès sans fil permanent et fiable, n’importe où, n’importe quand.

 

Par ailleurs, le nouveau paradigme de l’Internet des Objets” (IDO) a été une des raisons principales pour le développement de systèmes et de technologies de communication sans fil fiables et efficaces.

 

L’IdO fait référence à la connexion sur réseau entre des objets physiques du quotidien, au moyen de capteurs, d’actionneurs, d’identification par radiofréquence ou radio-identification et autres dispositifs (portables) qui récoltent des informations dans l’environnement immédiat, pour ensuite les transmettre à des systèmes de stockage de données réparties et des plateformes d’analyse et de diffusion.

 

   Réseaux sans fil : principaux opérateurs

En conséquence, opérateurs (Orange, Paritel, SFR…), fabricants et utilisateurs s’intéressent actuellement au concept d’efficacité énergétique dans les réseaux sans fil.

Les fabricants de dispositifs de technologie sans fil doivent faire face à une demande croissante d’équipements de réseaux sans fil, d’appareils et de systèmes moins coûteux et plus énergétiques afin de réduire la consommation de l’énergie.

 

Les opérateurs de réseaux mobiles (Paritel, Orange, Bouygues télécom…) aimeraient proposer à leurs utilisateurs des services de qualités, abordables et fiables.

Les utilisateurs éprouvent un besoin grandissant d’appareils à durée de vie plus longue, compte tenu du fait que les appareils mobiles et les capteurs utilisent traditionnellement des sources d’énergie à capacité limitée, telles que les piles.

Dans le cas des réseaux sans fil, l’efficacité énergétique ne désigne pas uniquement le niveau d’énergie consommée par les équipements et les opérations réalisées.

 

Sélection des 3 meilleurs drones du moment

Posted by on Mar 16, 2018 in Divers |

 

 

 

Un petit vol dans les airs, ça vous dit ?!

Depuis près de 5 ans, le marché très dynamique des drones de loisir est en pleine expansion, c’est devenu un appareil très à la mode auprès du grand public. Tentez de piloter votre drone dans un espace public, et vous verrez très vite accourir les curieux. Sa capacité de vol en altitude, ses magnifiques prises de vues photos et vidéos ainsi que les différentes figures acrobatiques dont il est capable le rendent un objet passionnant chez les grands et les petits.
On n’explore plus uniquement au sol, mais bien dans les airs désormais, au-dessus de tout, des gens, des paysages, des habitations. Cette nouvelle dimension s’offre à tous.
Les drones dotés de caméras permettent d’obtenir des captures de paysages époustouflants qu’on avait jamais vu auparavant, on redécouvre les endroits habituels sous un 3e angle.

Conséquence de cet essor, l’offre est aujourd’hui abondante et les modèles ne se valent pas. Face à une imposante présence du drone sur le marché, il est contraignant pour le néophyte de se décider sur celui qui répond à ses besoins et à ses attentes. Disponibles à partir de 20 euros et pouvant arriver jusqu’à 5 000 euros plus les modèles pro, les prix des drones sont très variables et bien souvent proportionnels à la qualité et aux options qui leur sont associées.

Pour cette raison, nous vous proposons une sélection des meilleurs spécimens. Ds valeurs sures testées et approuvées par les experts du site spécialisé en High-tech « On a testé pour vous », tel est le cas du Bebop 2 de chez Parrot ou du Mavic pro de DJI.

Le top 3 des meilleurs drones du moment

 

Le Parrot Bebop 2


L’évasion sans limite avec le français Parrot qui fait hisser son Bebop qui évolue en version 2 pour face à la concurrence de son rival DJI.
La V2 de Bebop, a été conçue pour que vous puissiez l’emmener toujours plus loin, avec une légèreté de 500g, vous pourriez facilement le glisser dans un sac à dos. Muni d’une caméra, ce quadricoptère est l’un des plus discrets en son genre. Il se pilote à l’intérieur comme à l’extérieur grâce à un écran tactile relié à votre smartphone ou à votre tablette, ultra-intuitif, il répond facilement à tous les mouvement que vous lui transmettez afin de vous assurer un décollage, un pilotage et un atterrissage en toute stabilité.
Grace à des hélices souples et qui s’arrêtent dès qu’on les touche, la marque joue la carte de la sécurité maximale. C’est peut-être la raison pour laquelle on a l’impression d’avoir affaire à un jouet plutôt qu’à un drone avec caméra, tel est le cas du DJI Phantom 3.

Si vous êtes curieux de découvrir davantage ce modèle, consulter le lien direct du site expert « on a testé pour vous » dans la rubrique ‘‘ Tests ’’. Vous y retrouverez un guide complet et une analyse approfondie des caractéristiques du Parrot Bebop 2.

Le DJI MavicPro


Après l’apparition engageante du drone pliable de la marque DJI, place à la mise en épreuve du Mavic Pro. La fiche des caractéristiques est alléchante, ce qui le place bien comme LA référence de la caméra volante pour ce début d’année.
La réduction du bruit de vol et l’endurance accrue, font du MavicPro la meilleure version de drones portables de DJI à ce jour.
Petit mais puissant, il transforme le ciel en un terrain de jeu accessible et sécurisé. Son format compact cache un niveau extrême de complexité et fait de lui l’une des caméras volantes les plus développée de DJI. Une caméra 4k maintenue par une nacelle 3 axes, quatre capteurs optiques, 24 processeurs haute-performance, tout cela se trouve juste sous le contrôle de vos pouces.

Le DJI Spark


Il a fait parlé de lui de lui pendant des mois, et ce, même depuis les premières rumeurs de sa sortie. Après avoir était testé et mis à l’épreuve des spécialiste et expert du domaine, on peut affirmer aujourd’hui haut et fort que ce bijou volant est une véritable réussite.
À sa première vue, le Spark ressemble dans sa petite à un mini drone, néanmoins, il est toujours aussi performant qu’un Mavic Pro ou qu’un Phantom DJI 3 / 4.
Piloté sans télécommande, ce drone impressionne par son intelligence dans la reconnaissance des directions et des mouvements. Vous êtes en mesure de filmer des vidéos rapidement sans avoir besoin de le contrôler avec un smartphone ou une télécommande.
La véritable révolution de ce modèle provient de sa simplicité et la facilité d’utilisation, en effet avec de simples mouvements de bras, il serait capable de faire décoller, piloter, et atterrir le DJI Spark sans avoir besoin ni de smartphone ni de télécommande.

Les amateurs de photographie et de pilotage à distance, ont fortement remarqué que la marque DJI ne proposait pas des appareils à prix abordables. Depuis le constructeur a bien étudié la question, pour devenir enfin le numéro un, autant pour les mini-drones réactifs que pour les drones professionnels !

La digitalisation : Une vraie valeur ajoutée pour l’entreprise

Posted by on Mar 9, 2018 in Divers |

 

Le numérique impacte l’entreprise à tous les niveaux. Pour mieux répondre aux nouvelles attentes du client, l’entreprise doit évoluer dans 5 directions, nouveau business model, nouvelles pratiques, nouveaux écho-systèmes, nouveaux concurrents et nouveau management.

 

Prenons l’exemple de la société Lunettes Corp, qui depuis plus de 50 ans produit et distribue des lunettes et qui est devenue au fils des années une référence dans le domaine optique.

 

Son business model est jugé efficace et rentable. Elle souhaitent néanmoins le faire évoluer et digitaliser son offre.

Invitée la semaine dernière par la journaliste et la talentueuse présentatrice de LCI, Audrey Crespo-Mara, la dirigeante de la société, Lunettes Corp Mme Barbara MAIOLO avait affirmé que sa marque connaissait une véritable crise et qu’elle souhaite se mettre au digital.

« Depuis un bon moment nous nous sommes mis au digital qui me semble évident afin de pouvoir nous approcher le plus possible de nos clients et de créer une relation d’échange avec eux. » Confie la jeune l’entrepreneur à la brillante présentatrice de LCI, Audrey Crespo-Mara.

Une entreprise qui vise loin

 

Barbara MAIOLO avait compris que son site internet ne suffit pas pour se digitaliser et que de nouveaux vont profondément modifier son organisation et son offre de services.

Pour anticiper et faire évoluer son business model, l’entreprise Lunettes Corp mise sur une démarche d’innovation qui s’appuie sur les données collectées sur ses clients depuis 50 ans et de faire participer ses clients dans la conception des nouvelles lunettes personnalisables.

Désormais,  Lunettes Corp s’appuie sur un écho système innovant et digital. Des imprimantes 3D pour construire un prototype, une campagne de Crowdfunding pour tester le marché ainsi qu’une campagne de communication basée sur les réseaux sociaux et l’interaction des clients et des consommateurs potentiels.

Quant à la distribution, elle se déroule de manière classique par la poste ou chez l’opticien pour bénéficier de son expertise où les lunettes sont imprimées à domicile grâce à une imprimante 3D.

Grâce à toutes ses techniques de modernisation, cette marque de renom a su faire faire face aux nouveaux acteurs du marché et à maintenir son avantage concurrentiel en termes d’innovation, de services et de rapport qualité/ prix.

Pour réussir cette démarche de transformation digitale, l’organisation de  Lunettes Corp s’adapte en mettant en place une équipe d’experts spécialisée dans le domaine de la communication.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   Les générations d’ordinateurs : grandes étapes des techniques électroniques

Posted by on Fév 28, 2018 in Divers |

 

L’identification de quatre générations de l’informatique, si commode par le repérage chronologique des successions technologiques, répond autant à un temps social des usages qu’à des progrès certains en matière de miniaturisation, vitesse, sécurité.

C’est par le mode de traitement de l’information, avec les contraintes que cela implique sur la gestion des flux et l’organisation du travail, que l’on peut identifier des générations de l’informatique.

Du traitement par lots des années 60 au temps partagé et à l’informatique de bureau (la bureautique) des deux décennies suivantes, on est arrivé, à l’aube de la décennie 1990, à l’informatique des réseaux.

   Réseau informatique : un vieux concept, de multiples usages

Les réseaux informatiques sont-ils des réseaux d’infrastructures ou des réseaux de commande ? Dans quelles conditions peut-on parler d’imbrication, superposition ou fusion avec les réseaux de télécommunications ?

En quoi participent-ils au développement des macro-réseaux techniques (MRT) dans lesquels la puissance des systèmes est une condition de la survie et non un outil de gestion interne ?

 

Dans un souci de clarification préalable, et pour bien le distinguer des réseaux de télécommunications sur lesquels il peut se greffer dans la phase “transport”, on entendra par “réseau informatique” : “l’ensemble du dispositif organisationnel, matériel, logiciel par lequel des opérateurs assurent le stockage et la transmission de données numérisées entre tout ou partie de systèmes informatiques distants”.

Lorsque les ordinateurs étaient rares et spécifiquement dédiés à des tâches que seuls pouvaient programmer des ingénieurs spécialisés, avec un traitement par lots successifs au moyen de cartes perforées, l’idée même de les relier apparaissait totalement incongrue.

 

   Réseau informatique :

Le réseau informatique est né de la mise sur le marché, à la fin des années 60, des ordinateurs à temps partagé, dont l’IBM 360 fut le prototype, puis de l’entrée de la commutation électronique dans les télécommunications.

Leur utilisation optimale n’était concevable que si des terminaux étaient reliés par les lignes spéciales ou des lignes téléphoniques à la gigantesque mémoire de l’ordinateur central et à ses périphériques de sortie.

Ces réseaux informatiques sont à l’origine des réseaux locaux. Ils étaient aussi hiérarchiques et centralisés associant un mainframe et des terminaux cathodiques passifs et ne permettaient pas le partage des applications entre utilisateurs, leur seul véritable mérite étant de favoriser l’accès aux ressources du système à partir d’un poste décentralisé.

Alors que les systèmes d’organisation des entreprises évoluaient vers plus de décentralisation, les technologies développées depuis l’avènement de l’informatique départementale puis de la micro-informatique ont toutes eu pour objectif de s’adapter d’une part aux contraintes structurelles et organisationnelles, d’autre part de s’accommoder des parcs de matériels hétérogènes et des bibliothèques de logiciels provenant de multiples fournisseurs.

 

La fin de l’hégémonie des systèmes propriétaires et l’ouverture tant souhaitée par les utilisateurs s’accompagne donc de l’arrivée des réseaux informatiques décentralisés de type client-serveur dans lesquels, à des degrés divers selon les choix opérationnels, l’ordinateur central (le serveur) et le poste de l’utilisateur (le client) disposent tous deux d’une capacité de traitement et de gestion des données.

Ces réseaux informatiques sont par vocation opérationnels à toutes les échelles et indépendants des réseaux de télécommunications qu’ils peuvent emprunter.

 

   L’informatique au XXIe siècle : une industrie de services

L’outil multimédia est dans tous les domaines de notre vie quotidienne, professionnelle, publique et privée.

On peut dire que le nombre d’utilisateurs est en croissance exponentielle, autrement-dit, les progrès techniques augmentent sans cesse les possibilités offertes.

La révolution numérique est provoquée par un changement technique (évolution des ordinateurs, l’apparition des nouvelles technologies…).

Pour avoir plus d’idées sur les nouvelles technologies et les tendances 2018 du high-tech, vous pouvez consulter le guide d’achats “on a testé pour vous” dans lequel vous trouverez les guides d’achats des meilleurs chromebooks.

Donc n’hésitez pas à consulter “on a testé pour vous”, pour découvrir les dernières nouveautés high-tech, gadgets et des idées cadeaux insolites… (tout ce que vous n’avez pas, mais qui vous fait kiffer).